Fibromes utérins: la vitamine D peut-elle les prévenir?

Fibromes et vitamine D
Fibromes et vitamine D

Participez à ma formation en ligne gratuite

Les 5 clés essentielles pour booster votre fertilité

Régulièrement, vous pouvez assister à mon atelier en ligne 100% gratuit “Les 5 clés essentielles pour booster votre fertilité”. Rejoignez nous !

Les fibromes utérins sont des préoccupations vraiment très fréquentes lorsque l’on parle de problèmes de fertilité.

Alors que de nombreuses femmes porteuses de fibromes n’ont ni douleurs ni difficultés à tomber enceintes, pour d’autres – tout autant nombreuses! – la présence d’un (ou plusieurs) fibromes génère des souffrances terribles, des saignements presque hémorragiques pendant les règles (voire même entre), un gonflement (enflure) du ventre, des problèmes de rate ou d’intestins et des troubles de la fertilité.

Il faut savoir que les fibromes sont extrêmement communs.

Près de 80% des femmes développe un fibrome avant l’âge de 50 ans.

Les femmes d’origine africaine présentent un risque encore plus élevé.

L’incidence d’un fibrome chez ces femmes est 2-3 fois plus importantes que les femmes d’origine caucasienne.

Les chercheurs ne sont pas encore sûrs de ce qui pourrait expliquer l’apparition de fibromes mais on pense qu’il y a probablement un lien avec la génétique, une différence dans les taux hormonaux, le taux de graisse et le taux de vitamine D.

Quoi qu’il en soit, nombre d’entre vous doivent se sentir concernées que vous cherchiez ou non à concevoir un bébé.

Quelle est généralement la solution n°1 qui vous est proposée pour traiter votre fibrome? La chirurgie.

Je parle en connaissance de cause comme j’ai moi-même subi une myomectomie (ablation chirurgicale d’un fibrome) avant d’entamer ma reconversion en naturopathie et avant donc de savoir qu’il existait des alternatives naturelles nettement moins invasives.

Malheureusement, ces alternatives nous sont rarement proposées dans le milieu médical traditionnel avec un recours trop systématique à la chirurgie qui entretient également une économie parallèle…

L’impact économique des fibromes

Fibrome et fertilité

Les coûts de santé et de baisse de productivité associés aux fibromes dépassent plusieurs centaines de millions d’euros par an en France!

Des dizaines de milliers d’hystérectomies (ablation de l’utérus) sont pratiquées chaque année sur des femmes pour les débarrasser de leurs fibromes.

Et pourtant, la plupart de ces chirurgies ne sont pas nécessaires.

Porter un fibrome ne veut pas nécessairement dire que vous devez subir une ablation de l’utérus. Heureusement!

Il y  a de nombreuses options naturelles efficaces aussi bien que des approches médicales respectueuses de la fertilité.

Les alternatives naturelles à la rescousse

Ananas, bromélaïne et fibromes

Les fibromes utérins peuvent souvent être traités efficacement de manière tout à fait naturelle.

Cette approche peut faire intervenir un rééquilibrage alimentaire en faveur d’une harmonisation des sécrétions hormonales, une détoxication générale et locale, des auto-massages fertiles mais également des compléments alimentaires qui vont digérer les amas de cellules (bromélaïne de l’ananas, enzymes systémiques, diindolylméthane ou DIM…) ou encore des préparations à base de plantes qui vont aider à rééquilibrer les hormones avec une action efficace sur la réduction des fibromes.

N’hésitez pas à me contacter si toutefois vous souhaitez mettre en place un protocole de ce type pour traiter votre (vos) fibromes.

Aujourd’hui, les recherches les plus récentes montrent que la vitamine D aurait un rôle à jouer dans le traitement naturel des fibromes en plus de ses multiples bénéfices sur la santé en général.

L’épidémie de déficit en vitamine D

Soleil et vitamine D

Je vous résume ici brièvement les caractéristiques de la vitamine D (pour plus de détails, je vous invite à consulter l’article spécialement dédié à la vitamine D).

La vitamine D n’est techniquement pas une… vitamine! En fait, il s’agit plus d’une pré-hormone liposoluble.

Les vitamines sont des nutriments que le corps ne peut pas produire et qui doivent impérativement être apporter par l’alimentation et/ou la supplémentation.

Or notre organisme est tout à fait capable de synthétiser sa propre vitamine D à travers l’action du soleil (des UVB très exactement) sur la peau.

La vitamine D est indispensable à une bonne santé. Elle est nécessaire aux différentes synthèses hormonales (et donc à la fertilité), à la croissance des cellules, à l’immunité, à l’humeur et tellement plus encore…!

Et pourtant, des études récentes ont mis en évidence que plus de 50% des adultes et des enfants à travers le monde présentent un déficit en vitamine D. 

Pensez-vous présenter un risque de déficit?

La plupart des personnes en manque de vitamine D passent beaucoup de temps à l’intérieur, vivent dans des régions où ils ne bénéficient pas d’une exposition au soleil suffisante ou bien ils évitent le soleil par peur du vieillissement ou du cancer de la peau.

Il est également important de noter que les personnes ayant la peau foncée ont plus de difficultés à synthétiser la vitamine D sous l’action du soleil comme leur peau n’absorbent pas les UVB efficacement.

Dans les faits, les femmes d’origine africaine ont 10 fois plus de risques de présenter un déficit en vitamine D qu’une femme de type caucasien.

Redoublez donc de vigilance si vous vous sentez concernée 😉

Lien entre vitamine D et fibromes

Recherches préliminaires

Venons-en au coeur de notre thématique du jour!

Des recherches récentes ont en effet démontré qu’un taux de vitamine D bas était positivement corrélé au développement d’un fibrome utérin.

Des études in vitro (en tubes à essai) et in vivo (sur des animaux) ont mis en évidence une réduction significative des fibromes grâce la vitamine D.

Même si ces recherches restent encore préliminaires, ces premiers résultats sont encourageants.

En voici un résumé:

1. Une étude conduite pendant 3 ans sur des femmes d’origines africaine et caucasienne entre 35-49 ans a montré que les femmes qui avaient un niveau adéquat de vitamine D présentaient un risque 32% moins élevé de développer un fibrome comparé à celles qui avaient un taux insuffisant de vitamine D.

2. Des tests in vitro ont montré que la vitamine D inhibait les cellules des tumeurs fibroïdes et favorisait leur apoptose (mort programmée des cellules).

3. Une étude menée sur des rats a révélé que le vitamine D pouvait réduire significativement la taille des fibromes. Les chercheurs ont testé un traitement à base de vitamine D sur une lignée de rattes génétiquement prédisposées à développer des fibromes. Chez les femelles non traitées, les fibromes grossissaient alors que chez celles traitées à l’aide de vitamine D, ils étaient 75 fois plus petits (Note: les pattes recevaient une dose quotidienne qui équivaudrait chez l’homme à environ 1400 UI).

L’utilité d’une supplémentation en vitamine D

Vitamine D alimentaire: mettez des poissons gras et des oeufs au menu!

Si vous pensez ne pas naturellement en synthétiser suffisamment (ce qui est le cas de la plupart d’entre nous!), je vous encourage à vous supplémenter d’une manière générale pour votre fertilité et en particulier si vous présentez des fibromes ou des antécédents de fibromes.

C’est une vitamine bon marché, sécuritaire aux doses journalières habituellement recommandées.

N’hésitez pas à demander un dosage sanguin à votre médecin si vous souhaitez connaître votre taux avant d’envisager toute supplémentation.

Si vous optez pour un complément de vitamine D, vérifiez bien qu’il s’agit de vitamine D3 (beaucoup mieux assimilée par l’organisme) ou cholécalciférol et qu’il n’y a pas des excipients douteux. La forme la plus naturelle est à privilégier.

Pour soutenir la fertilité, il est généralement recommandé de prendre une dose de 2000 UI par jour.

Les apports alimentaires couvrent difficilement les taux de vitamine D dont nous avons besoin (surtout en hiver). Néanmoins, vous pouvez également en obtenir de petites quantités dans votre alimentation en consommant des oeufs, des poissons gras ou de l’huile de foie de morue (nos grands-mères avaient bien raison de forcer nos parents à avaler leur cuillère d’huile de foie de morue 😄). 

Sans oublier une exposition quotidienne modérée aux rayons du soleil si la couleur de votre peau et votre situation géographique le permettent: 15-20 mn aux heures les plus chaudes de la journée et sans crème solaire (mais sans brûler..!).

La vitamine D est un nutriment absolument fondamental pour l’entretien d’une bonne santé.

Quant aux fibromes, même s’ils sont bénins, je vous encourage à chercher des moyens naturels pour les faire régresser (voire disparaître) notamment si vous rencontrez des problèmes de fertilité ou envisagez de concevoir prochainement un bébé.

D’où l’utilité à plusieurs titres d’avoir des apports adéquats en vitamine D.

Venez nous faire part de vos remarques ou retours d’expérience 🙂

Comments · 7

    1. Bonjour Sandrine,
      Vous pouvez me contacter en cliquant sur le lien suivant: contact.
      Si le formulaire ne marche pas, vous aurez mon adresse e-mail dans la description à gauche du formulaire.
      Elle est légèrement “cryptée” (mais vous n’aurez pas de mal à la reconnaître :)) tout simplement pour éviter que les robots (qui détectent les adresses @) ne m’envoient des centaines de spams…!
      Merci et à bientôt peut-être!
      Estelle.

      1. Bonjour Estelle,

        Je n’ai pas trouvé le lien contact pour vous envoyer un mail. Je viens d’apprendre il y a 8 jours que j’étais porteuse de plusieurs petits fibromes. (la nouvelle gynécologue que j’ai vu ne m’a donné aucune information sur mes fibromes et ne veut pas me donner mes radios ni compte-rendu, je retourne voir mon ancienne gynécologue)
        Je voudrai vous en dire plus. Où exercez-vous ? Dans le sud de la France. ?

        Bien à vous

    2. Bonjour Sandrine,

      Vous pouvez me contacter via la page Contact du site et si jamais le message ne part pas, voici mon mail: estelle[at]maman-nature.fr ([at] = @) (NB: je ne peux pas faire figurer mon mail non “crypté” car sinon les robots internet me bombardent de spams 😀 !).

      Merci 🙂

  1. Bonsoir.
    J’ai lu votre article qui est très intéressant.
    Je suis porteuse de fibromes. J’ai 41 ans , sans enfant. J’ai déjà été opérée en 2008 et là j’ai une récidive et ils sont plus gros qu’avant. J’ai besoin de votre aide pour suivre in programme alimentaire adapté pour réduire la taille de ces fibromes. Je suis gabonaise et mon type de peau ne me permet pas de synthétiser suffisamment de vitamine D, alors je commencerai à prendre dès demain un supplément en vitamine D3.
    J’ai vraiment besoin de votre aide.
    Merci.

    1. Merci pour votre message Marie-Gabrielle 🙂

      En effet, les fibromes viennent d’un excès d’imprégnation oestrogénique.
      Il faut donc corriger l’alimentation en premier lieu et ensuite aider avec certaines plantes/compléments au besoin.

      Avant de prendre de la vitamine D, sachant que malgré votre carnation vous vivez sous le soleil gabonais (le problème des peaux foncées est surtout notable sous nos latitudes européennes), faites-vous faire un dosage dans un laboratoire d’analyses.
      Et seulement si vous êtes carencée ou en limite, il faudra alors envisager une supplémentation.

      Pour le reste, je ne peux vous en dire plus sans en savoir plus sur vous.
      Je peux en revanche vous proposer une consultation à distance si vous le souhaitez.
      Je vous laisse revenir vers moi au besoin.

      Courage à vous Marie-Gabrielle et prenez bien soin de vous!

Laisser un commentaire

*