Fausses-couches : 5 choses à savoir pour les prévenir

Fausse-couche/douleur
Fausse-couche/douleur

Participez à ma formation en ligne gratuite

Les 5 clés essentielles pour booster votre fertilité

Régulièrement, vous pouvez assister à mon atelier en ligne 100% gratuit « Les 5 clés essentielles pour booster votre fertilité ». Rejoignez nous !

On les présente souvent comme une fatalité.

Quelle femme qui vient d’en subir une lourdement ne s’est pas entendue dire « C’est comme ça », « Ca arrive souvent », « Tu retomberas enceinte bientôt », « Ce n’était qu’un foetus », « Il vaut mieux ça que… »?

Sans parler des gynécologues, qui tellement habitués désormais à les gérer fréquemment, délivrent souvent nonchalamment (et parfois avec peu d’empathie) une prescription pour un avortement chimique ou un curetage… Comme si c’était banal alors qu’il y a un vrai deuil (deuil d’une grossesse, deuil d’un bébé, deuil d’un enfant) à faire?

Si vous lisez ces lignes, c’est que vous en avez probablement été la malheureuse victime.

Vous m’en voyez sincèrement désolée, d’autant plus qu’il existe une multitude d’armes naturelles pour les prévenir.

D’où l’objet de cet article pour vous aider à éviter une éventuelle récidive.

Vivre une fausse-couche

Les fausses-couches sont souvent dévastatrices chez les femmes qui en ont vécu (n’hésitez pas à laisser un commentaire en dessous de l’article si vous avez besoin de partager votre expérience et trouver un peu de réconfort au besoin).

Elles vous laissent souvent impuissante face à une réalité qui apparaît trop cruelle.

Démunie face à l’entourage qui ne semble pas toujours prendre la pleine mesure de votre peine.

En colère contre vous-mêmes de n’avoir pu porter la vie jusqu’au terme (« qu’ai-je fait pour ça? », «je n’aurais pas dû faire-ci ou ça », « c’est de ma faute »…)

Et la boule au ventre pour les futures grossesses à venir…

Fausse-couche

Quelle prévention existe-t-il actuellement?

Une chose avant tout: déculpabilisez!

Ca ne sert à rien de vous flageller et de chercher des coupables (souvent vous d’ailleurs…), vous avez suffisamment à faire à gérer votre tristesse.

Prenez soin de vous, faites votre deuil comme vous le ressentez et reprenez confiance en la vie.

Et ne laissez pas place à la fatalité mais plutôt à la prévention et … à l’action. 

Il existe peu de protocoles officiels de prévention des fausses-couches et ils sont peu suivis par le milieu médical.

La principale approche à l’heure actuelle consiste à prévenir gentiment que ça peut arriver, qu’il faut essayer de nouveau jusqu’à ce que ça marche et qu’il faut prendre une complémentation (le plus souvent chimique) en acide folique (voir l’article dédié à ce sujet pour savoir notamment quel acide folique privilégier).

Néanmoins, ce genre de recommandations laisse la porte ouverte à des fausses-couches à répétition qui peuvent mettre à mal votre confiance en vous et en votre capacité de porter la vie.

En naturopathie, l’approche n’est pas symptomatique.

On cherche la racine des problèmes.

Et derrière chaque fausse-couche se cache un dysfonctionnement soit passager, soit récurrent voire chronique.

Il est donc bien de savoir qu’il existe de nombreux facteurs (dont certains sont souvent méconnus) qui peuvent générer des fausses-couches.

Les détecter et les traiter pourraient éviter de nombreuses fins de grossesse trop précoces.

Je vous en présente ici cinq sur lesquels je vous encourage à vous interroger avant d’envisager une nouvelle grossesse.

Aller à la racine des dysfonctionnements

5 actions pour prévenir les récidives de fausses-couches

  1. Vérifiez la qualité du sperme du futur papa

Il est plus fréquent qu’on ne le croie qu’une mauvaise qualité de sperme soit à l’origine de fausses-couches à répétition (on ne rejette la faute sur personne, hein, on recherche juste une cause potentielle)

Ce n’est évidemment pas toujours le cas mais c’est une approche qu’il est bien de considérer avant toute chose (et notamment tous les examens invasifs et coûteux de votre appareil génital à la recherche de dysfonctionnements d’ordre féminin).

Si la qualité du sperme de votre compagnon n’est pas optimale, pas de panique!

Il ne faut pas plus de 90 jours pour l’améliorer de manière notable (je ferai un article sur le sujet prochainement, vous pouvez déjà lire celui-ci au besoin: Pourquoi booster la fertilité masculine)

Fertilité masculine

2. Faites vérifier votre taux de MTHFR

Non, ce n’est pas une vilaine bête à 5 pattes qui se cache sous cet acronyme!

La MTHFR (ou MéthylèneTétraHydroFolate Réductase de son « petit » nom 😄) est une enzyme responsable du métabolisme de l’acide folique dans le corps (voir l’article sur l’acide folique).

Or, il faut savoir que 30-40% de la population présenteraient une mutation du gène responsable de cette enzyme.

Et les femmes porteuses de cette mutation auraient un risque plus élevé de faire une fausse-couche parce que leur corps n’est pas capable d’absorber correctement l’acide folique provenant de l’alimentation ou de sources d’acide folique de synthèse.


Pour palier cette défaillance (qu’elle soit détectée ou non), il suffit de se supplémenter avec une source d’acide folique naturelle sous forme de méthylfolate (qui est déjà transformé et donc assimilable par l’organisme même en l’absence de MTHFR).

Demandez conseil à votre médecin, nutritionniste et/ou naturopathe.

Mutation génétique MTHFR

3. Contrôlez votre exposition aux ondes

Les ondes sont bien plus nocives qu’on ne veut bien nous le faire croire…

Même invisibles à notre vue, elles causent des dommages non négligeables sur notre physiologie, en fonction bien entendu de notre sensibilité propre.

Elles perturbent notamment les cellules de l’organisme dites à réplication rapide et dont font partie les cellules cancéreuses mais également les ovules, les spermatozoïdes et un embryon en cours de formation…

Je vous encourage donc fortement à y prendre garde même si vous pensez, de prime abord, qu’elles semblent inoffensives et que, chez vous, elles n’occasionnent pas de troubles notables (en tout cas détectables selon votre propre ressenti… mais comment être sûre qu’elles n’impactent pas votre organisme à des niveaux plus subtiles dont vous n’avez pas nécessairement conscience…?)

Les ondes électromagnétiques sont émises par votre téléphone (portable et sans fil, sachant que ce dernier est champion dans l’émission d’ondes néfastes!), votre ordinateur (portable) et de bureau, le(s) réseau(x) WIFI, les tablettes numériques, le sèche-cheveux, le réveil électrique sur votre table de nuit, la télévision, le micro-ondes (fuyez son usage => lisez cet article d’Alternative Santé pour info), le chargeur de votre téléphone et tout autre appareil électrique dès lors qu’il est branché.

Il est bon d’éviter autant que possible d’avoir un ordinateur portable sur les genoux et un téléphone dans une poche (surtout proche des organes génitaux).

Pareillement, privilégiez les appels via oreillette (filaire) en tenant si possible le téléphone éloigné.

Il est particulièrement important de ne pas avoir d’appareil électrique dans votre chambre (à bas la télé tue-l’amour 😄) où vous passez en moyenne 8h par jour, ce qui peut perturber votre physiologie et votre sommeil.

Je vous invite également à installer des multiprises à interrupteur qui permettent d’éteindre les appareils en veille (télé, lecteur DVD, box internet…), à couper le WIFI quand vous ne vous en servez pas (et notamment la nuit et même si vous êtes en appartement bombardée d’une multitude de réseaux voisins!) ou mieux à le remplacer par une connexion filaire type éthernet (lire l’autre article d’Alternative Santé sur le WIFI), à éteindre votre téléphone la nuit (ou a minima de le mettre en mode « avion » et pas sous votre oreiller!) et de ne pas le recharger sur votre table de nuit pendant que vous dormez à côté.

Vous pouvez également vous aider des pierres pour vous protéger des ondes en portant (ou en disposant chez vous) de la tourmaline noire réputée pour son action d’absorption des ondes négatives. Il existe également des lampes de sel qui permettent d’assainir tout en diffusant des ions négatifs bénéfiques.

Personnellement, j’ai quelques pierres de tourmaline dans l’étui de mon téléphone sur lequel j’ai également collé un patch « anti-ondes nocives », je porte un bracelet de tourmaline noire et j’ai une belle lampe de sel dans mon bureau 😊

Pensez également à aérer souvent et notamment votre chambre avant d’aller rejoindre Morphée.

Sur-exposition aux ondes électro-magnétiques

4. Supplémentez-vous en coenzyme Q10 (CoQ10)

La COQ10 est un antioxydant.

Elle nourrit le moteur de vos cellules, à savoir les mitochondries.

Après l’âge de 30 ans, le taux de COEQ10 de vos cellules commencent à diminuer, ce qui les prédispose à vieillir plus vite en raison d’une accumulation plus rapide de toxines et d’une capacité réduite de la cellule de s’en débarrasser.

Un déficit en COQ10 peut favoriser des épisodes de fausses-couches chez les femmes de plus de 30 ans notamment.

Dans l’alimentation, la CoQ10 se trouve dans le bœuf, le poulet, la sardine (qui en contient deux fois plus que le bœuf!) et, aussi, dans les noix, les amandes, les huiles de colza et de soja.

Si vous souhaitez vous supplémenter, il est indispensable de choisir un complément de qualité (sous la forme d’ubiquinol de préférence).

Sardines: riche en CoQ10

5. Faites vérifier votre thyroïde

Connaissez-vous l’expression anglo-saxone imagée « to have a bun in the oven » (littéralement une « avoir une brioche 🍞 au four »…!) pour dire qu’on attend un bébé?

Si elle n’est pas des plus poétiques, elle a l’intérêt de refléter une certaine réalité!

En effet, votre bébé se développe en vous depuis une toute petite « graine » jusqu’à un ventre imposant.

Or, pour assurer une telle croissance (ou « pousse » en référence à la brioche 😉), votre corps a besoin de maintenir une certaine température interne (une brioche ne supportant pas les variations de températures pour lever -sinon elle retombe- pour continuer l’analogie).

Ce thermostat interne est régulé avec précision par votre glande thyroïde, la température déterminant la vitesse de réplication et de croissance des cellules.

Si votre température interne est en dessous de 36,4°C pendant 5 jours consécutifs de la phase folliculaire de votre cycle (voir l’article sur les règles pour la déterminer ), votre glande thyroïde peut montrer là un dysfonctionnement.

Vous pourriez être en hypothyroïdie ou en hypothyroïdie subclinique (silencieuse).

Je vous encourage donc à vérifier votre température basale sur un cycle ou 2 pour détecter d’éventuelles anomalies et à en soumettre ensuite les résultats à votre gynécologue ou médecin traitant afin de détecter un éventuel dysfonctionnement thyroïdien.

Je vous promets prochainement un article sur une approche naturelle pour combattre l’hypothyroïdie pour optimiser vos chances de tomber enceinte.

Surveillez votre thyroïde!

Hormis ces 5 étapes essentielles à vérifier, il y a beaucoup d’autres causes qui peuvent se cacher derrière des fausses-couches.

Elles feront également l’objet de futurs articles et très probablement d’un guide que je mettrai gracieusement à votre disposition tellement il me tient à coeur de vous accompagner pour éviter que vous ne viviez cette épreuve à nouveau.

Partagez-nous vos réactions ou vos expériences, rien de tel que de se sentir soutenue pour continuer à avancer 💚

Comments · 17

  1. Bonjour Estelle,
    Encore merçi pour les informations. Au sujet des ondes électromagnétiques vous avez mentionné la pierre tourmaline noire. J ai essayé de m en procurer mais il y en a diverses sortes et je n arrive pas à porter un choix. S il vous plaît pourriez vous m indiquer laquelle prendre et où l acheter?
    Merçi d avance pour votre réponse.

  2. Bonjour Estelle,
    Encore merçi pour les informations. Au sujet des ondes électromagnétiques vous avez mentionné la pierre tourmaline noire. J ai essayé de m en procurer mais il y en a diverses sortes et je n arrive pas à porter un choix. S il vous plaît pourriez vous m indiquer laquelle prendre et où l acheter?
    Merçi d avance pour votre réponse.

  3. Bonjour Estelle,
    Encore merçi pour les informations. Au sujet des ondes, vous avez mentionné la pierre tourmaline noire. J ai essayé de m en procurer mais il y en a diverses sortes et je n arrive pas à porter un choix. S il vous plaît pourriez vous m indiquer ou l acheter? Merçi d avance

    1. Bonjour Mireille,

      Il vaut mieux de préférence la trouver dans une boutique de lithothérapie proche de chez vous.
      Si ce n’est vraiment pas possible, essayez ici en n’hésitant pas à prendre contact avec le gérant de la boutique 😉

  4. Bonjour Estelle, je vous remercie pour ces informations si précieuses. Je vis actuellement ma deuxième fausse couche à deux mois de grossesse. La première fois, c’était il y a 4 ans et j’ai alors perdu une petite fille à 5 mois de grossesse. J’ai la chance d’avoir deux enfants de 11 et 8 ans mais nous n’arrivons pas avec leur père à avoir un nouvel enfant depuis mon deuxième fils. J’ai maintenant 40 ans et je cherche un protocole naturel pour arriver à mener à terme ma prochaine grossesse. Je vous remercie de tout mon cœur pour votre article qui m’aide beaucoup !

    1. Oh, vous m’en voyez sincèrement attristée pour vous chère Vanessa…
      Je vous adresse du fond du coeur tout mon soutien et toute mon affection.
      Il est possible en effet de travailler naturellement à améliorer la qualité ovocytaire (à l’origine de nombreuses fausses-couches) et diminuer le risque de récidive (nettoyage utérin etc…).
      Courage à vous Vanessa et croyez EN VOUS!!
      Je vous embrasse.

    2. Avec plaisir chère Vanessa 🙂 et courage à vous!
      Les fausses-couches ne sont pas des fatalités et il existe des choses naturelles qui peuvent permettre de soutenir une grossesse.
      Pensez à bien vous préparer, ça peut vraiment faire la différence.
      Je vous souhaite de tout coeur la plus belle des continuations.
      Au plaisir d’avoir de vos nouvelles.

      1. Je vous remercie Estelle, j’ai commencé votre programme pour booster ma fertilité il y a peu et je vous tiendrai au courant des suites que j’espère positives. Dans tous les cas, je vous remercie encore pour votre implication auprès des mamans comme moi et de tous ceux qui cherchent à vivre en harmonie et à retrouver les lois naturelles de leurs corps.

        1. Merci Vanessa et avec grand, grand plaisir 🙂
          Ou, tenez-moi au courant des résultats obtenus avec le programme, merci d’avance à vous!
          Belle journée!

  5. Bonjour
    J’ai vécu 15 fausses couches ces 5 dernières années
    Nous ne savons plus quoi faire
    malgré les traitements et examens en tout genre on ne trouve pas de cause réelle
    Nous avons déjà eu un premier enfant il y a 8 ans sans grande difficulté
    J’arrive au bout mais je n’arrive pas à me résigner …
    Je me sens si seule ….

    1. Bonjour Isadora,
      Je suis sincèrement désolée pour vous…
      Avez-vous envisagé un travail de terrain pour vous accompagner?
      Il y a des choses à faire et toujours une raison (physique, physiologique, psychologique ou émotionnelle) qui se cache derrière des fausses-couches à répétition.
      Beaucoup de courage à vous. N’hésitez pas si vous avez besoin, je reste à votre écoute.

  6. Bonjour à toutes. Aujourd’hui, c’est le quatrième jour de « mes règles », qui sont en fait ma fausse couche. Lundi 16/07, je fais un test urinaire positif, à ma grande surprise. Je vais au labo faire doser le taux d’hormones de grossesse : résultat dans l’après-midi : 36 soit 3 semaines d’aménorrhée. Mes dernières règles remontaient au 6/07. Je vois mon médecin traitant mardi 17, qui me prescrit une nouvelle prise de sang que je fais le lendemain matin. Par rapport aux dernières règles, nous avons du mal à situer la grossesse. Elle me dit que le taux d’hormones doit doubler en 48h et si tout se passe ainsi, on fera une échographie de datation. Je fais ma prise de sang mercredi, le matin, j’ai de tous légers saignements marrons clairs, j’essaie de ne pas m’en inquiéter. Ils s’arrêtent d’ailleurs rapidement. En fin d’après-midi, j’ai les résultats : le taux d’hormones est passé à 17… quelle déception, tristesse et choc. Depuis, j’accuse le choc. J’essaie de me rassurer, de me déculpabiliser. Je pleure moins. Mais j’ai perdu mon premier enfant. Je suis du genre positive et ne me laisse pas abattre. Ma deuxième prise de sang a révélé que mon taux de THS était élevé. Je suis suivie par un endocrinologue pour une thyroïdite d’hashimoto. Je prends de la L-thyroxine 50 et mon médecin vient de me l’augmenter à 75, afin de stabiliser ma TSH. Je prends du sélénium depuis un mois pour essayer de faire réduire mon taux d’anticorps, de l’acide folique depuis décembre et de la levure de bière depuis 3 mois. J’ai une alimentation équilibrée et mène une vie saine (même si je peux encore améliorer mon hygiène de vie). Le mois dernier, j’ai eu 13 jours de retard mais n’ai pas fait de test. Je me dis que peut-être, j’avais déjà fait une première fausse couche. Car sans être hyper régulier, j’ai rarement du retard. Cela m’inquiète pour la suite. J’ai aussi sûrement fait une erreur : j’ai pris pendant 2,5 mois 1 goutte d’huile essentielle de sauge sclarée par voie orale 3 fois par jour pendant trois semaines et en faisant une pause d’une semaine. Je suis perdue dans ce qu’il fait faire et éviter. Je souhaite de tout cœur ne pas revivre cette expérience et ne la souhaite à personne. Je garde espoir et me dit que cela doit être ainsi mais je suis tellement impatiente de pouvoir refaire un test et je n’attendrais pas plus de trois jours de retard cette fois-ci ! En même temps, comment ne pas angoisser à l’idée de revivre ce cauchemar ? Pour toutes celles qui y l’ont vécu : restons positives, ne descendons pas dans la déprime et soyons heureuses le plus possible ! Je vous souhaite à toutes un beau + et des taux d’hormones qui augmentent

    1. Je suis tellement désolée pour vos pertes, Mobue :-((.
      Avez-vous pu mener une grossesse à terme après ces difficiles épreuves?

Laisser un commentaire

*