L’acide folique: capital pour la fertilité et la grossesse

Acide folique, fertilité et grossesse

Si vous êtes enceinte ou cherchez à l’être, j’imagine (j’espère?!) que vous n’avez pas manqué d’entendre parler de la nécessité de consommer de l’acide folique avant même de concevoir un bébé.

Les gynécologues ont pris désormais l’habitude de le recommander de manière quasi systématique à leurs patientes qui ont un projet bébé, bien en amont de la conception.

On l’appelle acide folique, folates, vitamine B9 ou encore folacine.

Certaines formes sont plus naturelles que d’autres et donc mieux assimilées, nous y reviendrons plus loin.

Pourquoi ce nutriment est-il si indispensable, particulièrement à ce stade de votre vie?

C’est ce que je vous propose de vous détailler dans cet article afin que vous sachiez pleinement pourquoi on cherche à vous faire avaler un complément alors que vous vous sentez pourtant en parfaite santé 😊.

L’acide folique est la vitamine dont les déficits sont les plus répandus à travers le monde.

C’est très préoccupant comme c’est un nutriment critique pour le développement du bébé dans les toutes premières semaines de gestation.

En France, il y a 1 bébé sur 1000 qui naît avec une grave malformation congénitale du tube neural, également appelée spina bifida.

Or, la supplémentation en acide folique a montré une réduction notable de l’incidence des cas de spina bifida. C’est donc pourquoi on vous encourage à en consommer.

Environ 50% des grossesses n’étant pas planifiées, il est important que vous vous supplémentiez en amont d’une éventuelle grossesse afin de soutenir le bon développement de la colonne vertébrale de votre bébé si toutefois vous tombiez enceinte.

L’acide folique pour un bébé en parfaite santé

Comme nous venons donc de le voir, l’acide folique est essentiel dans la prévention du spina bifida.

Durant les premiers 28 jours de votre grossesse, la partie osseuse de la colonne vertébrale doit venir enserrer la fragile moelle épinière et les tissus environnants afin de les protéger.

La présence d’un spina bifida témoigne d’une croissance incomplète du rachis et le bébé naît avec la moelle épinière exposée formant une protubérance sur le dos (voir image).

Il existe plusieurs types de spina bifida en fonction du degré de gravité de la malformation.

Un bébé souffrant d’un spina bifida présente des risques sérieux d’atteintes à son intégrité physique incluant des paralysies de gravité variable, des troubles sensitifs, une incontinence, des anomalies morphologiques de la moelle épinière, des vertèbres et parfois des côtes en fonction de la hauteur des vertèbres touchées. Dans de rares cas, un retard mental peut également être associé.

C’est pourquoi les femmes qui essayent de concevoir un bébé devraient impérativement manger des aliments riches en acide folique ET se supplémenter en acide folique à l’aide d’un complément spécifique ou multivitamines (spécial grossesse ou non), contenant au minimum 600µg (0,600 mg) d’acide folique.

Pour vous convaincre de suivre ces recommandations, je vous propose une petite liste des bénéfices d’une complémentation en acide folique pendant le 1er trimestre de la grossesse.

L’acide folique:

  • Aide à la prévention de la fente palatine (ou bec de lièvre) et de malformations cardiaques
  • Diminue le risque d’avortement spontané
  • Contribue au bon développement du cerveau et du squelette
  • Diminue les risques de spina bifida de 80%
  • Intervient dans la production des globules rouges
  • Soutient des taux corrects d’homocystéine (intervenant notamment dans la santé cardiovasculaire)
  • Intervient dans les divisions cellulaires normales
  • Participe à la bonne croissance des os
  • Soutient le bon fonctionnement du système immunitaire et du système nerveux
  • Prévient la dépression et hypothétiquement les troubles cognitifs liés à l’âge

En association avec la vitamine B12, l’acide folique participe à la fabrication de l’ADN et des neurotransmetteurs cérébraux.

En outre, un supplément de vitamine B9 pris pendant au moins un an avant la conception serait associé à une diminution de 70 % du risque de grande prématurité et de 50 % du risque d’accouchement prématuré.

Bébé en pleine santé

Acide folique et taux d’homocystéine élevés

Trois importantes vitamines du groupe B incluant la B9 (acide folique donc), la B6 et la B12 interviennent dans la dégradation de l’homocystéine dans le sang.

L’homocystéine est un acide aminé non protéinogène issu de l’alimentation, qui ne contribue donc pas à l’élaboration de protéines mais qui fait partie d’une chaîne métabolique importante dans la réparation cellulaire. Il n’est qu’une étape dans ce cycle métabolique et doit être transformé en méthionine (un autre acide aminé) pour que l’organisme fonctionne correctement.

Or, cette transformation ne peut donc se faire que par l’intermédiaire des vitamines B6, B9 et B12.

Si l’homocystéine n’est pas dégradée, elle s’accumule alors dans le sang et peut causer des fausses-couches par une coagulation trop importante.

Les femmes présentant une mutation du gène MTHFR (et plus spécifiquement de la mutation C677T) sont beaucoup plus à risque d’avoir des taux d’homocystéine plus élevés que la normale. Mais en même temps, elles ne sont pas capables d’absorber ou de convertir l’acide folique de la plupart des compléments en méthylfolate, la forme active de vitamine B9 dans l’organisme.

C’est pourquoi, si tel est votre cas, je vous encourage d’abord et avant tout à vous adresser à votre médecin afin qu’il puisse vous indiquer des compléments spécifiques contenant des versions méthylées de folates et de vitamine B12 également connues sous le nom de méthylfolate et méthylcobalamine.

Acides Aminés / ADN

Dysplasie du col de l’utérus, contraceptifs oraux et déficit en acide folique

Une dysplasie cervicale correspond à des modifications anormales des cellules de la surface du col de l’utérus, celles-là même qu’on vous prélève lorsqu’on vous fait un frottis.

Cette dysplasie est généralement considérée comme pré-cancéreuse.

De nombreux praticiens de santé s’accordent à penser que des frottis anormaux sont souvent le reflet d’un déficit en acide folique plutôt que d’une réelle dysplasie, spécifiquement chez les femmes enceintes ou celles qui prennent une contraception orale. Ce phénomène serait dû aux oestrogènes qui antagonisent la concentration d’acide folique.

Certains chercheurs ont même émis la théorie que les contraceptifs oraux pouvaient interférer avec le métabolisme de l’acide folique.

Certaines de leurs études ont en effet mis en évidence que même si le niveau sanguin de folates augmentait, le taux d’acide folique au niveau des cellules du col de l’utérus pouvait malgré tout être déficient chez des femmes sous pilule diagnostiquées avec une dysplasie cervicale.

Les contraceptifs oraux pourraient en ce sens stimuler la synthèse d’une molécule qui inhiberait l’absorption de l’acide folique par les cellules et notamment celles du col de l’utérus.

Des essais cliniques ont également démontré qu’une supplémentation de 10 mg par jour (soit 25 fois l’apport journalier recommandé) pouvait améliorer et normaliser les résultats des frottis chez des femmes présentant une dysplasie légère à modérée même si elles continuaient de prendre un contraceptif oral.

Si vous avez été diagnostiquées avec une dysplasie de ce type, je vous encourage à discuter avec votre médecin d’une supplémentation adéquate en acide folique pendant 3 mois avant de commencer le traitement de cette dysplasie afin d’éventuellement améliorer voire normaliser les résultats de votre frottis.

Les traitements habituels de la dysplasie des cellules du col de l’utérus font appel au laser ou à la cryothérapie pour brûler les cellules anormales de surface voire à une conisation, intervention au cours de laquelle est retirée une partie de 1 à plusieurs centimètres du col de l’utérus en fonction de l’extension des lésions.

Or il faut savoir que toutes ces procédures peuvent endommager les canaux de sécrétion du mucus cervical.

Or un manque de mucus cervical peut engendrer des difficultés de conception, les spermatozoïdes  ayant besoin du mucus pour se déplacer jusqu’à l’ovule.

L’incidence de ce trouble de la fertilité est plus qu’avérée.

Aussi, je vous recommande de considérer, en accord avec le médecin qui vous suit, une supplémentation adéquate en acide folique.

Pilule contraceptive

Aliments riches en acide folique

Je ne peux que vous recommander d’ajouter quotidiennement au menu des aliments riches en acide folique.

Le terme « folique » (ou folates) vient du latin « folium » qui signifie « feuille ». En effet, de nombreux légumes à feuilles vertes contenant de grandes quantités de folates, d’où l’origine du nom.

De nombreux aliments sont riches en folates.

Si vous cherchez à concevoir un bébé (ou à lutter contre une dysplasie), je vous suggère de consommer régulièrement (en respectant la saisonnalité des produits bien sûr):

  • De la levure de bière
  • Des légumineuses (haricots noirs, rouges, blancs, pois chiches, lentilles… on évitera en revanche le soja!)
  • Du germe de blé
  • Des épinards cuits, blettes, pak choi, salades vertes diverses…
  • Des tomates
  • Des avocats
  • Du brocoli
  • Du chou kale
  • Du chou-fleur
  • Divers choux
  • De la courge
  • Du fenouil
  • Du concombre
  • De l’asperge
  • Des pamplemousses
  • De la papaye
  • Du foie de veau/boeuf/agneau/porc (uniquement bio sinon c’est une bombe à toxines!!)
  • Des noix
  • Des algues nori et kombu
  • Des graines de tournesol grillées…
Légumineuses et acide folique

Supplémentation en folates/acide folique

Elle diffère selon votre cas:

  • Femmes en âge de procréer: 400 µg (0,400 mg) par jour
  • Femmes cherchant à concevoir: 600-800 µg (0,600-0,800 mg) par jour
  • Femmes enceintes et allaitantes: 800 µg par jour

Assurez-vous que votre multivitamines ou complément de grossesse contient également bien de la vitamine B12.

Les compléments d’acide folique devrait d’ailleurs toujours contenir de la B12.

Les oestrogènes, l’alcool et les traitements de chimiothérapie peuvent interférer avec l’absorption de l’acide folique. Si vous êtes dans l’un de ces cas, discutez avec votre médecin afin de vous assurer d’avoir un apport adéquat en acide folique, spécifiquement si vous essayez de concevoir un enfant.

Supplémentation acide folique

Existe-t-il un surdosage toxique?

Certaines femmes s’inquiètent de savoir si elles ne risquent pas un surdosage en prenant un complément d’acide folique spécifique en parallèle de leur multivitamines.

Certaines études citées plus haut ont montré que pour traiter des dysplasies des cellules du col de l’utérus, des doses aussi élevées que 5-10mg par jour étaient bien tolérées par l’organisme.

Attention, pas d’automédication à ce dosage!! Ne vous supplémentez jamais de la sorte sans l’aval de votre médecin, bien entendu!

Ceci étant dit, la plupart des compléments multivitamines ou prénataux contiennent entre 400 et 800 µg d’acide folique par dose journalière, ce qui correspond à 0,4-0,8 mg. Donc même si vous combinez ce genre de complément avec un complément spécifique en acide folique, vous serez encore bien loin d’atteindre cette limite quotidienne de 5-10 mg.

D’une manière générale, suivez les précautions suivantes:

Pas de doses supérieures à :

– 1 mg/j pour les personnes en bonne santé;

– 0,5 mg/j pour les personnes ayant subi un infarctus et les patients soignés pour un cancer.

Surdosage

Quel type de complémentation privilégier?

La vitamine B9 sous forme d’acide folique est d’origine synthétique.

Celle sous forme de folates est d’origine naturelle (celle que l’on retrouve d’ailleurs dans les aliments).

La 1ere est beaucoup moins bien  assimilée (métabolisée) par l’organisme que la seconde, ce qui peut entraîner une accumulation d’acide folique dans le sang avec des effets délétères pour la santé.

C’est pourquoi je vous recommande de privilégier des compléments de vitamine B9 sous forme de «méthylfolates» et de consommer en parallèle des aliments riches en B9. N’hésitez pas à me demander des références de compléments en commentaires ou par e-mail si vous recherchez une bonne forme de vitamine B9.

Si vraiment vous décidez d’optez pour un complément d’acide folique, assurez-vous alors qu’il contienne également d’autres vitamines du groupe B (en particulier la B6) qui permettent une meilleure conversion de l’acide folique par l’organisme.

Quoi qu’il en soit, choyez votre apport en vitamine B9 d’autant plus si vous avez un projet bébé en tête pour les mois à venir et d’une manière plus générale pour votre santé globale!

Et consommez +++ des légumes à feuilles vertes, ils sont bons pour tout 😉

Légumes verts

Venez partager en-dessous vos questionnements ou votre expérience si le coeur vous en dit ♡

10 thoughts on “L’acide folique: capital pour la fertilité et la grossesse”

  1. Bonjour Estelle !
    Très bon article instructif 🙂
    Quel est votre avis sur le complément Acide Folique 800 Bionutrics ? Le dosage n’est-il pas trop important étant donné que je suis complémentée d’un multi vitaminique (Veg1) où il y a déjà 200ug de B9?
    Merci de votre réponse !

    1. Bonjour Kelly,
      Merci pour votre retour 🙂
      En effet, trop d’acide folique n’étant pas non plus anodin, méfiez-vous de tout surdosage.
      Et ce d’autant plus si vous avez par ailleurs une alimentation équilibrée riche en aliments qui contiennent déjà naturellement des folates 😉

  2. Oui, l’acide folique est vraiment indispensable lors de toute grossesse!
    Tout comme les vitamines pour la femme et le bébé.
    C’est également conseillé lors d’un traitement pour infertilité par PMA également.
    Je le conseille à toutes!

    1. Bonjour Maia,
      Oui, il est indispensable également pendant l’allaitement d’avoir de bons apports en vit. B9 (mais également de toutes les autres vitamines et minéraux essentiels) pour le bon développement du bébé.
      Bien manger est une prérogative essentielle.
      Se supplémenter est également intéressant car même si l’on mange équilibré, les aliments ont tendance à être de moins en moins riches en nutriments suite à l’épuisement des sols… Peuvent s’ensuivre des troubles du développement, des allergies, des problèmes de poids et autres…
      Pensez également à avoir d’excellents apports en oméga 3 afin de favoriser le meilleur développement possible du cerveau de bébé (avant, pendant et après la grossesse – si allaitement).

  3. Bonjour,
    J’aimerai savoir si « Normalite 1000 grossesse  » est assez naturel est bon en vue d’une conception? (C’est ce que je prenais avant).
    Mon médecin m’a prescrit « acide folique C.C.D. 0,4mg » après que je lui ai annoncé mon désire d’un second enfant, pensez-vous que celà est le plus adéquat?
    Merci

    1. Bonjour Amélia,

      Je ne connaissais pas ce complément et après vérification de la composition, en dehors du magnésium marin et de la vitamine E et D, le reste n’est visiblement pas très naturel et notamment la B9 (acide folique) n’est pas sous sa forme naturelle (folates) mais synthétique.

      Quant à l’acide folique qui vous a été prescrit, il s’agit également de la forme de synthèse qui est donc moins active. C’est donc équivalent à votre précédent complément.

      Si vous recherchez un complément dosé en folates et qui va également couvrir d’autres besoins de votre organisme, je recommande souvent particulièrement en préconception les produits les plus naturels possibles tels que celui-ci élaboré sur la base de fruits et de légumes:

      https://shop.juiceplus.ch/fr_fr/juiceplus/juice-plus-r-fruit-vegetable-blend-capsules-2×2-bottles.html

      ou encore mieux celui-ci qui contient en plus un mélange de baies très anti-oxydant:

      https://shop.juiceplus.ch/fr_fr/juiceplus/juice-plus-r-premium-capsules-3×2-bottles.html.

      Sinon, un peu moins naturel mais intéressant néanmoins par son apport en folates, je peux vous suggérer ce complexe de multivitamines de qualité:

      https://www.nutriting.com/nu-shop/nupower-multivitamines/

      Ces compléments ne sont pas spécifiquement dédiés à la grossesse mais leurs dosages en B9 notamment couvre les besoins évoqués dans l’article.

      En revanche, Normalité Grossesse a l’avantage de proposer également des oméga 3 et de la vitamine D, très intéressants en préconception.
      Pour couvrir ces besoins, il existe une excellente source d’oméga 3 et de vitamine D que vous pouvez trouver dans l’huile de krill (qui est beaucoup mieux absorbée et plus anti-oxydante que les huiles de poisson).

      Je reste à votre écoute au besoin 🙂

  4. Bonjour

    Quels complémentsont préconisez vous dans le cadre d’une pre conception (précédée de de fausses couches)
    Je prend actellement prenatal nutriens de solgar
    Vous remerciant par avance

    1. Bonjour Boni,

      Le complément de Solgar que vous citez n’est malheureusement pas des plus naturels et contient en outre du cuivre, du fer et du manganèse dont l’ajout est désormais très controversé dans les bons compléments alimentaires (ces éléments sont « pro-oxydants » si on n’en manque pas d’où le danger d’une supplémentation systématique).

      Pour de bons apports en préconception, j’aime particulièrement les produits les plus naturels possibles faits à base de fruits et légumes tels que celui-ci:

      https://shop.juiceplus.ch/fr_fr/juiceplus/juice-plus-r-fruit-vegetable-blend-capsules-2×2-bottles.html

      ou encore mieux celui-ci qui contient en plus un mélange de baies très anti-oxydant:

      https://shop.juiceplus.ch/fr_fr/juiceplus/juice-plus-r-premium-capsules-3×2-bottles.html.

      Sinon, un peu moins naturel mais intéressant néanmoins par son apport en folates, je peux vous suggérer ce complexe de multivitamines de qualité:

      https://www.nutriting.com/nu-shop/nupower-multivitamines/

      En revanche, en cas de fausses-couches à répétition, la seule prise d’un complément peut ne pas être suffisante… J’y consacrerai prochainement un article :-).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *