5 habitudes pour un beau 3e trimestre de grossesse

3e trimestre de grossesse

Bravo!

Vous avez fait les 2/3 de votre voyage vers bébé! J’espère que votre 1er trimestre n’a pas été trop mouvementé et que vous avez bien profité du regain d’énergie de votre 2nd trimestre.

Ce 3e trimestre qui débute à la 28e semaine est la dernière ligne droite vers bébé!

Votre ventre et votre bébé continuent de grossir, ralentissant peut-être vos mouvements et vous donnant l’impression de vous dandiner quand vous marchez… Ce qui est tout à fait normal à ce stade de votre grossesse!

Votre corps a travaillé fort pendant toute votre grossesse pour créer tout ce petit être qui grandit en vous. Il a également fabriqué des cellules supplémentaires pour agrandir votre utérus et augmenter le traitement des déchets (doubles, bébé + vous!) par le foie et les reins , créer le placenta et plusieurs litres de liquide amniotique et de sang.

Bébé continue de se développer comme sa naissance approche.

Les visites médicales se font plus nombreuses.

La préparation à l’accouchement a débuté avec son lot d’interrogations sur la manière dont on souhaite donner naissance à son bébé.

L’angoisse de l’approche du jour J commence peut-être également à pointer le bout de son nez… Ce qui est bien légitime!

Aussi est-il important de vous y préparer au mieux et d’adopter dès que possible les 5 bonnes habitudes que j’ai listées pour accueillir sereinement votre 3e et dernier trimestre.

Dernier trimestre de grossesse

1. Gérez les maux du 3e trimestre

Vos symptômes de grossesse ont probablement évolué un peu par rapport aux 1er et 2nd trimestres.

Vous allez probablement plus fréquemment aux toilettes (quoique chez certaines futures mamans l’envie fréquente d’uriner commence dès le tout début de la grossesse…!).

Vous avez plus de mal à reprendre votre souffle et vous avez des difficultés à trouver une position confortable pour dormir.

Peut-être souffrez-vous également de:

  • Crampes et/ou du syndrome des jambes sans repos:

Ces symptômes sont généralement révélateurs d’un déficit en calcium et en magnésium qui peut conduire à des troubles du sommeil, des douleurs dorsales, un accouchement long et difficile et des douleurs post-accouchement, une hypertension et une pré-éclampsie

Alors ne prenez pas ces symptômes à la légère et assurez-vous de consommer quotidiennement 1000mg de calcium et 500 mg de magnésium. Les sources alimentaires restant les meilleures car les plus biodisponibles (voir l’article sur les 5 habitudes pour un beau second trimestre pour un récapitulatif des aliments qui en contiennent le plus).

Considérez également la consommation d’ortie sous forme de poudre ou de tisane.

Ortie
  • Constipation

La grossesse a tendance à ralentir le péristaltisme intestinal.

La prise de complément de fer peut également avoir une incidence sur le transit.

Voici quelques astuces pour éviter la constipation ou la soulager si vous en souffrez déjà:  

  • Bougez quotidiennement (marchez!)
  • Buvez davantage (eau, tisanes, jus frais, soupes…)
  • Consommez plus de fibres (céréales complètes, fruits, légumes, légumineuses, oléagineux…), réduisez votre consommation de viande (surtout la viande rouge)
  • Supplémentez-vous en magnésium (privilégiez les sels les plus biodisponibles comme le citrate de magnésium, le glycérophosphate ou le bisglycinate).

Pour davantage de conseils pour vous aider à gérer la constipation, téléchargez gratuitement votre kitpour une Grossesse Nature & Sereine!

Constipation
  • Varices et hémorroïdes 

Les varices peuvent apparaitre sur les jambes (surtout l’arrière), à l’aine, au niveau de la vulve ou de l’anus (dans ce dernier cas, il s’agit alors d’hémorroïdes).

On peut également voir apparaitre des varicosités qui forment comme un réseau de tout petits vaisseaux qui ont cédé sous la pression et laissent des traces bleutées ou violacées.

Pour vous en prémunir ou vous soulager, vous pouvez essayer ces remèdes naturels:

  • Le yoga prénatal (sous la supervision d’un professeur formé spécifiquement à la grossesse au cours du 3 trimestre)
  • Une marche quotidienne
  • De la nage régulière
  • Des bas de contention (ils m’ont personnellement grandement soulagée malgré l’inconfort à l’enfilage…!)
  • Des aliments spécifiques comme l’ail et l’oignon crus (qui soutiennent le maintien veineux et le regain d’élasticité) ou encore les légumes à feuilles vertes, l’avoine, le germe de blé et la betterave qui supportent la circulation sanguine
  • Un bon complément multi-vitamines naturel avec des taux adéquats en vitamines A, C, E et B
  • Evitez également les longues périodes de sédentarité…!

    Pour davantage de conseils pour vous aider à gérer les problèmes circulatoires, vous pouveztélécharger gratuitement votre kit  pour une Grossesse Nature & Sereine!

Ail et oignon - Circulation

2. Préparez-vous à ce que bébé prenne toute la place!

Ce n’est que le début… mais il ne s’agit plus que de vous!

Bébé va prendre toute la place, au sens propre comme figuré d’ailleurs 😄

Ne m’en voulez pas d’être légèrement moqueuse, je suis également passée par là et il faut vous y préparer un peu…! Vous êtes toujours importante, bien entendu, mais bébé va bientôt passer au premier plan et il va falloir apprendre à vous effacer légèrement…!

Les fonctions de votre corps qui étaient aisées avant la grossesse vont de plus en plus relever du défi pendant les dernières semaines de votre grossesse parce que la place dans votre ventre appartient désormais quasi entièrement à bébé!

Vous allez très probablement expérimenter des séjours très fréquemment renouvelés aux toilettes, peut-être développer des vergetures (je ferai un article prochainement spécialement dédié à la prévention et au traitement de ces disgracieux souvenirs de grossesse), être facilement épuisée et à bout de souffle.

Votre nombril va peut-être ressortir, poussé vers l’extérieur par la pression interne exercée par l’utérus (et donc bébé!).

Voici quelques mesures de confort pour vous aider à vous adapter au mieux:

  • Faites du stretching ou du yoga
  • Marchez tous les jours
  • Tenez-vous droite!
  • Continuez à pratiquer une activité physique régulière
  • Veillez à bien manger pour maintenir un bon niveau d’énergie (mangez de plus petites portions mais plus fréquemment pour faciliter la digestion)
  • Dormez suffisamment (et prenez de l’avance sur votre sommeil avant l’arrivée de bébé…!)
  • Reposez-vous quand vous vous sentez à bout de souffle (au sens propre comme figuré!)
  • Massez votre ventre avec de l’huile de macadamia très efficace contre les vergetures
Fin de grossesse

3. Mangez bien et souvent  – Les nutriments importants du 3e trimestre

Nous avons déjà évoqué plus haut à quel point il était important pour vous et bébé d’avoir un apport suffisant en calcium, magnésium et fibres et d’assurer une bonne hydratation à votre organisme au cours de ce dernier trimestre.

Il y a un autre type de nutriment primordial à privilégier spécifiquement au cours de ces 3 derniers mois: les bons acides gras!

Il est communément admis qu’une femme enceinte prenne environ 500g par semaine au cours du 3e trimestre.

Or ce poids en plus, s’il est tout à fait physiologique, se doit d’être gagné à l’aide d’une alimentation de très bonne qualité et notamment, de très bons gras qui sont essentiels pour soutenir votre grossesse et préparer un futur allaitement.

Il faut donc mettre l’accent sur des gras qui proviennent d’aliments entiers (comme les fruits et graines d’oléagineux, les avocats, l’huile d’olive, de coco, les yeux, les petits poissons gras, les bons produits laitiers en quantité mesurée…). Et éviter scrupuleusement les gras saturés et transformés des produits industriels!

Une chose à savoir! Le cerveau d’un bébé développe des connexions en lien avec son métabolisme au cours du 3e trimestre de grossesse. Le développement du cerveau, la santé et le métabolisme de bébé sont tous 3 impactés par la santé de la maman qui elle-même dépend en grande partie de son alimentation. D’où la nécessité de bien vous nourrir 😉

J’aimerais également ajouter que consommer des bons gras tout au long de votre grossesse et en particulier au cours des 3 derniers mois permet de préparer votre peau à l’étirement (donc peut limiter l’apparition de vergetures) et au passage de bébé lors de l’accouchement (donc moins de risques de déchirures ou pire d’épisiotomie).

Alors mettez doublement des bons gras au menu!

Bon gras

4. Passez du temps avec le futur papa

Il est désormais grand temps de vous connecter à votre mari/conjoint à propos de vos ressentis mutuels et vos préoccupations sur la dernière ligne droite de votre grossesse, l’accouchement, comment il peut s’investir et participer à la naissance de votre bébé, s’il souhaite couper le cordon, faire du peau à peau avec lui/elle, lui donner son premier bain…

Un conseil précieux que je vous encourage vraiment à suivre également: prenez du temps pour votre couple!

Un temps qualitatif, rien qu’à vous, loin du travail, des téléphones et autres ordinateurs.

Préparez ensemble de bons repas (aux chandelles par exemple), prenez le temps de vous asseoir tous les 2, de parler de vous et de bébé, de faire un spa ou toute activité en tête-à-tête pour vous assurer de faire le plein de bons moments (et de bons souvenirs de votre grossesse!) avant le grand chamboulement de l’arrivée de bébé où votre couple devra, au moins pour un temps, accepter de passer au second plan.

Grossesse et couple

5. Préparer votre accouchement et la naissance de votre bébé

J’aime faire cette distinction entre l’accouchement (point de vue de la maman) et la naissance (point de vue du bébé) car vous devez vous préparer tous les 2 à ce grand moment, bouleversant à la fois physiquement et émotionnellement.

Du côté de bébé, c’est à un grand saut dans le vide auquel il doit se préparer! Passer du milieu chaud et calfeutré du ventre de maman dans lequel son petit corps en apesanteur était entièrement contenu et en contact permanent avec maman au grand air, froid, vide, lourd et détaché de maman est une sacrée épreuve! Parlez-lui de tout ça pour l’aider à se faire à l’idée et surtout rassurez-le en lui disant que tout va bien se passer et que vous et son papa serez là pour lui même quand il aura quitté le cocon douillet de votre ventre.

De votre côté, il peut y avoir un peu de nervosité, voire de peur, à l’approche du grand jour car l’inconnu (et les récits de douleurs et autres que n’a certainement pas manqué de vous en faire votre entourage…!) est souvent anxiogène. Vous risquez de vivre une palette d’émotions diverses avant, pendant et après l’accouchement en raison des bouleversements hormonaux, de la fatigue, de l’excitation et de la joie profonde de tenir enfin dans vos bras votre bébé.

Pour vous aider à vous préparer physiquement et émotionnellement, je vous suggère:

  • De pratiquer une activité physique (oui encore! l’accouchement est très physique et nécessite un corps fort!)
  • Etirez-vous fréquemment, notamment au niveau du bassin, à l’aide par exemple d’un gros ballon dont je vous recommande chaleureusement l’usage régulier en fin de grossesse pour assouplir les ligaments
  • Fermez-vous aux expériences traumatisantes des autres (amies, famille, livres, internet) et n’acceptez que des récits POSITIFS!
  • Assistez à une préparation à l’accouchement (classique, dans l’eau, yoga, chant, sophrologie, haptonomie…)
  • Préparez-vous à la gestion de la douleur, même si vous optez pour une péridurale (qui ne fonctionne pas toujours aussi correctement qu’espéré ou qui, en fonction de l’avancement du travail, peut ne pas pouvoir être posée à temps), c’est absolument PRIMORDIAL pour bien vivre votre accouchement
  • Pratiquez des séances de respiration profondes pour vous aider à bien gérer le jour J.

Un truc de maman: entendre les histoires des autres peut exacerber l’angoisse ou inspirer du courage ou les 2. Des récits de naissances traumatiques peuvent faire germer la peur en vous, ce que vous préféreriez éviter, j’en suis sûre! Souvenez-vous que chaque histoire est personnelle et individuelle et qu’aucune naissance ne ressemble à une autre!

Quoi qu’il en soit, ayez confiance en vous et en votre corps. Il sait ce qu’il a à faire et il est tout à fait capable de donner naissance à votre enfant.

N’ayez pas d’attentes particulières, ne surplanifiez pas votre accouchement et restez flexible et adaptable.

Si je vous recommande la rédaction et l’usage d’un projet de naissance, je vous encourage aussi à revoir vos positions si vous n’êtes plus en accord avec elles à l’instant T plutôt que de vous entêter et lutter au moment où vous aurez besoin de toutes vos forces physiques et mentales.

Considérez toujours le meilleur intérêt pour vous et votre bébé

Ne vous inquiétez pas outre mesure si la date du terme arrive ou est dépassée. C’est très fréquent! Et son estimation n’est pas toujours tout à fait exacte en fonction de vos cycles et du développement de bébé in utero. Si vous redoutez un déclenchement, essayez l’homéopathie, l’acupuncture ou la réflexologie.

Etant fidèlement convaincue que c’est bébé qui décide de son heure de sortie, je ne peux que vous encourager à en parler avec lui pour le rassurer et l’inviter à oser franchir le pas pour vous découvrir mutuellement, enfin!

Je finirai sur une anecdote personnelle. Pour ma 2e grossesse (que j’ai eu très rapprochée de ma 1ere), j’ai subi des épisodes de contractions à à peine 7 mois (mon utérus très sollicité par mes 2 grossesses rapprochées était, disons légèrement sensible!) et j’ai bien cru que je commençais à faire un début de travail. Une visite d’urgence à la maternité a, heureusement, juste révélé que ce n’était qu’une fausse alerte mais qu’il fallait que j’évite les efforts et longs déplacements pour ménager mon « susceptible » utérus. Malgré tout, la graine de la peur d’un accouchement prématuré était plantée… Je parlais déjà énormément à mon petit garçon depuis le tout début de ma grossesse. Je lui ai donc légitimement demandé de rester au chaud jusqu’à la fin. Ce qu’il a tellement bien fait que le terme approchait dangereusement et que c’est la peur d’un déclenchement qui a pris le relais…! Je l’ai donc évoqué avec lui en l’implorant de nous éviter cette épreuve à tous les 2 et qu’il valait mieux pour lui et pour moi qu’il choisisse, lui, son heure de sortie. Vous le croirez ou vous le laisserez, mon petit bonhomme a pointé le bout de nez PILE le jour du terme 😊😉.

D’où l’importance de créer ce lien privilégié avec votre tout-petit le plus tôt possible!

Communication bébé

Je ne peux que vous inciter pour finir à profiter pleinement de votre grossesse jusqu’au bout.

Ayez confiance en vous et n’oubliez jamais, malgré tous les inconforts et difficultés, que le corps d’une femme dispose de ressources exceptionnelles pour vous accompagner dans cette étape initiatique de votre vie de femme.

Venez partager vos ressentis de ce 3e et dernier trimestre de votre grossesse avec nous et vos récits de bel accouchement lorsque vous tiendrez enfin bébé tout contre vous!

La naissance et la Vie sont des miracles à honorer…

Belle fin de grossesse à vous ♡

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *